Chamanisme et couvade chez les Galibi de la Guyane française

Ce texte explore l’articulation symbolique entre le chamanisme, la couvade et l’initiation des jeunes femmes chez les Galibi de la Guyane française.

Ces institutions concourent à la construction des catégories constitutives de la personne et des genres.
L’analyse des interdits qui les encadrent indique que ce sont les mêmes polarisations générales de la culture qui opèrent.

Dans ce contexte, il apparaît que la pratique chamanique et la couvade forment deux pôles inversés et complémentaires d’un même modèle culturel.
En conclusion, le chamanisme disparaît comme site autonome tel qu’il fut réifié par l’anthropologie.